Le Rythme - Fleurs de mon mal

Fleurs duMal
Aller au contenu
Changement de rythme, changement de style

Tous dépend de la formulation, de la tournure de la phrase, des non-dits, des sous-entendus, double-sens, d’un étourdissement qui n’en est pas un, simple facétie de l’auteur.

Ce que j’écris est le produit de ma pure pensée de l’instant

Parfois cela bouchonne, l’inspiration bouillonne, les mots entres-eux fusionnent pour changer de direction ou bien prendre celle tracée d’origine par mon esprit.

La rime libre, qui devient sauvage à l’usage, je la réprime fortement pour ne pas finir dans le marivaudage, dans le grivois, l’obscène et le croustillant
Que de fadaises qui mettent mal à l’aise, lorsque la prochaine sera mal interprétée, la première consonne de l’alphabet, blesse mon cœur d’une langueur monotone.

Ah le faquin, le coquin qui peste sur celle qui le nourrit, nu au pilori il finira à mes pieds par mon fouet ensorcelé.
Rien n’y fait pourtant ce texte était serein

Lorsque mes yeux s’éveillent, la pensée me ramène vers des berges fleuries, où biches et lapines gambadent légèrement sur le chemin, vers la maison de mère-grand aux grandes dents.

Le fou-rire me gagne, sans le vouloir ma prose glisse sur une vague dont la crête est aiguisée.

Mes songes sont emplis de combats à l’épée sur des landes détrempées, il ne peut en rester qu’un, je serais celui-là !

Trop d’anciennes cérémonies ont bousculé mon champ d’énergie, à ne plus savoir si le chevalier encapé de noir, à la double lame argentée, est un méchant ou bien un gentil
Tendre je l’étais autrefois, toujours au service de la loi qui était ma profession de foi, la mienne et non celle distillée par ceux qui confondent absolution et extermination

Il y a des routes chaotiques qu’il est préférable d’éviter, pour ne pas être lapider

Les capes noires agitent leur croix au fond de ma mémoire, ma lame embrasée plonge dans le sang bouillonnant d’un ennemi qui ne l’était pas précédemment

Les mots sont des fils super conducteurs qui donnent vie à mes facéties, quelquefois ils interfèrent avec une autre réalité très connectée à la fée électricité, qui attend patiemment dans la pénombre son moment.

Tous Droits Réservés
Retourner au contenu